Artistes

Barauna

« Baraúna » est le nom d’un arbre du nord-est du Brésil, connu pour sa résistance et sa longévité dans un environnement difficile. Il est aussi utilisé comme fondation pour la construction de maisons, ce qui le rend connu parmi les brésiliens.

Ce projet fait le parallèle entre l’arbre Baraúna et les différents rythmes de la musique du nord-est qui sont considérés comme l’un des piliers de la tradition et de la culture orale du Brésil.

De façon inédite, cinq musiciens qui sont chacun dans leur spécialité, considérés comme fers de lance dans la diffusion et la transmission de la musique traditionnelle brésilienne en France proposent un répertoire de compositions originales autour d’un univers culturel riche et varié tel que le forro, la ciranda, le maracatu, l’afoxe, le coco, le cavalo marinho…

Barauna réunit les musiciens Carlos Valverde au pifano, Corentin Restif à l’accordéon, Léo Corrêa à la rabeca, Mestre Letho Nascimento et Cleyton Barros aux percussions.

barauna-groupe

Eva Parmenter

Eva est bercée par la danse et la musique traditionnelle depuis sa tendre enfance, et par ses nombreuses années passées au festival Andanças. Après avoir appris le piano, le clavier, la flûte… elle opte pour l’accordéon diatonique en 2006. Elle développera sa musique tout en se formant à la danse contemporaine, et commencera rapidement à transmettre, la musique et la danse. Elle a joué avec les grands maîtres du diatonique et aujourd’hui elle se produit dans de multiples formations, dans le monde entier : Parapente700, Ó Chibinha, Vagaço Colectivo, Trio Ronen, Tugoslavic Orkestar… Les racines de son Portugal natal assurent les fondements de son langage musical propre, riche de l’éclectisme de Lisbonne et agrémenté d’influences diverses, du jazz aux ex-colonies africaines, en passant par la musique brésilienne, les rythmes sud-américains et la musique dite « du monde ».

Eva Parmenter – photo Danial Meyer

Collectif À la Bonne Jambette invite Pé d’Estrada

À la Bonne Jambette ? C’est un bal de parquet organisé. Le collectif puise sa force dans l’acoustique et la simplicité, dans sa surprenante capacité à se mettre en place même par temps de pluie. La musique est joyeuse, très rythmée, chaloupée, et soudain lente, douce et groovie, jouée par un noyau de musiciennes et musiciens prêtes à faire vibrer leur âme… Le style est largement emprunté de l’Amérique du Sud, de l’Afrique et, bien sûr, du Périgord, ce qui donne à la Bonne Jambette son aspect boisé, mousseux et caverneux.

bonnejambette.resized

Téléchargez le programme

Programme FIF 2019 (pdf, 4Mo)

Publicités

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer